[NDI] J’ai passé ma nuit blanche à Polytech (et c’était génial)

Logo créé par Céline Auzias

L’année dernière, alors que la filière Informatique portait encore le nom de RICM, j’ai eu l’occasion de participer à la 11e édition de la Nuit de l’Info (NDI) qui s’était déroulée dans les locaux de Polytech Grenoble. Si je n’avais pas beaucoup eu l’occasion de coder, faute à ma grande inexpérience dans le domaine du développement web, j’ai pourtant pu apprendre énormément de choses grâce au travail – et à la patience – des autres étudiants présents, ainsi que des représentants des entreprises qui avaient fait le déplacement.

Forte de cette expérience, c’est sans hésiter que j’ai décidé, cette année, de me relancer dans cette aventure. Mon équipe ? Les Panic Button, huit jeunes étudiants de l’école mais aussi du campus, prêts à en découdre toute la nuit. Nous ne nous connaissions pas avant cet événement, mais étions bien décidés à passer outre la timidité passagère pour former un groupe soudé et convivial.

Je vous propose donc de suivre notre parcours, quinze heures et vingt-six minutes de travail intensif, tout au long de la nuit !

    • 15h08 – Nous nous rejoignons dans la cafétéria de l’école où le staff commence à installer le buffet pour la nuit. Les présentations se font joyeusement, nous sommes tous très contents de pouvoir travailler ensemble.
    • 15h46 – Après avoir signé la feuille d’émargement et nous être vus remis un badge et une écocup, nous nous rendons en salle 107, le quartier général pour les seize heures à venir. Je pose avec soulagement mon sac dont la fermeture éclair manque d’exploser, à vouloir contenir mon matériel de survie : mon ordinateur – évidemment -, un pull et une grosse écharpe, du thé, de quoi grignoter, un autre pull et.. ouf, mon chargeur. Il est temps de prendre place, de s’étaler et discuter de notre stratégie pour la soirée.
    • 16h23 – Nous sommes rappelés à l’ordre par le staff, il est temps de nous rendre dans l’amphi de présentation du sujet !
    • 16h39 – Ca y est, le thème de la nuit nous est enfin dévoilé ! Les bouches s’entrouvrent sous le coup de la surprise, mais aussi d’une légère angoisse. L’assistance numérique d’un explorateur en conditions extrêmes. Le sujet, porté par Stéphane Levin, nous semble ambitieux, mais tellement inspirant ! Développer une application de cockpit numérique pouvant accompagner un scientifique dans ses missions les plus dangereuses, voilà quelque chose de motivant !
    • 16h50 – Nous remontons dans notre espace de travail. Un brainstorming s’impose, au vu des nombreuses idées qui se bousculent dans nos esprits. Heureusement, nous avons à notre disposition quatre tableaux blancs. Le profil de notre application se précise avec ses différents modules, les rôles se mettent en place.
    • 18h02 – Nous avons fini de choisir les quatre défis annexes que nous comptons remplir en fonction des points forts et des envies de chacun. Création d’une mascotte, développement d’un chatbot sarcastique, mise en place d’une interface web présentant des canvas ou encore prise en compte des données géo-spatiales, rien ne nous fait peur ! Les représentants des entreprises passent nous voir, nous aident à voir un peu plus clair quant à nos décisions.
    • 18h06 – Une énième crise de toux et quarante-deux mouchoirs usagés plus tard, je me rends compte que j’ai oublié mes médicaments. Eh oui, où serait l’amusement dans une nuit blanche si on n’était pas malade ? Je suis donc contrainte de quitter temporairement mes courageux camarades pour aller chercher de quoi apaiser la fièvre qui gronde sous mon front. J’en profite pour prendre mon pot de miel, c’est toujours excellent dans une tasse de thé !
    • 19h38 – Dans la salle 107, la lumière se coupe brutalement. Nous ne sommes plus éclairés que par les écrans de nos ordinateurs. Heureusement, le staff est réactif, et de charmantes petites lampes nous sont amenées, rendant l’ambiance de travail beaucoup plus cosy.
    • 20h11 – La rumeur commence à se répandre, les pizzas sont arrivées ! D’un commun accord, nous nous descendons à la cafétéria prendre notre pause repas. L’ambiance est bon enfant, et tout le monde est encore en forme. Étudiants, entreprises, personnel encadrant, tous échangent et décompressent, une tasse de café dans la main gauche et une part de pizza dans la droite. Certains s’affrontent sur Fifa, d’autres au ping-pong ou au babyfoot. Rassasiée, je me ressers un grand verre de thé bien chaud et je remonte à mon code.
    • 00h02 – Attendez, il est déjà minuit ? Je jette un coup d’œil au décompte qui tourne sur le site de la NDI. Il nous reste un peu plus de huit heures avant le rendu. La moitié de la nuit est déjà passée. Autour de moi, l’ambiance est studieuse : les bugs se font coriaces, mais ils ne tiennent pas devant l’alliance des étudiants et des représentants des entreprises partenaires.
    • 02h00 – Un de me camarades de classe vient prendre son tour de surveillance : il fait partie des courageux étudiants qui sont venus aider les organisateurs à encadrer l’événement. En passant me faire coucou, il me fait comprendre que mes cernes commencent à se voir derrière mes lunettes. Qu’importe, pour l’instant, je suis concentrée !
      • 03h49 – Combien de litres de thé et de café avons-nous consommé ? Combien de papillotes, de tartes aux abricots et de bonbons engloutis ? Nous avons arrêté de compter. La fatigue commence doucement à se faire sentir. Les têtes ne dodelinent pas encore, mais les raccourcis clavier se font plus hésitants.
      • 5h31 – L’angoisse commence à monter. Les modules se finalisent, mais restent en proie à des bugs qui nous paraissent insolvables… Jusqu’à ce qu’on prenne un peu de recul, et un peu de caféine. Nous naviguons entre les différents postes de travail qui se sont montés au cours de la nuit, cherchant à poser un regard neuf – quoiqu’un peu engourdi – sur le code des uns et des autres. On ne lâche rien !

        Mascotte réalisée dans le cadre de la NDI 2018 par Amine Fharat
    • 7h27 – Ok, tout va bien, il ne nous reste même pas une heure, mais tout va bien. Bon, peut-être que tout n’est pas rose, mais nous avons encore de l’énergie à revendre ! Tout le monde est concentré pour cette dernière ligne droite !
    • 8h05 – Ca y est, cette nuit de folie est terminée ! L’application est rendue, les défis sont envoyés et une grande lassitude nous envahit. Enfin, nous pouvons nous accorder un peu de répit… Enfin, pour ceux qui n’ont pas cours ! Un pain au chocolat et hop ! On file en salle de TD !

Cette nuit a été incroyable ! Avec un peu de recul, je me rends compte des connaissances que j’ai pu accumuler, encore une fois grâce à l’aide et à la patience de tous ceux qui s’étaient réunis à Polytech durant cet événement. Et comme on dit… Jamais deux sans trois ! Alors, à l’année prochaine !

PS : Je tiens tout spécialement à remercier Aurélien, Rémi, Kadir, Thomas, Amine, Mohamed et Nacer qui ont fourni un travail exceptionnel et sans qui je n’aurais jamais pu passer une aussi bonne soirée ! Félicitations pour ce que vous avez pu accomplir, et merci encore !

[SAVE THE DATE] La Nuit de l’Info, du jeudi 6 au vendredi 7 décembre 2018

Cette année encore, Polytech Grenoble se prépare à accueillir les étudiants de tout le campus pour la 12e édition de la Nuit de l’Info (NDI pour les intimes), qui se déroulera du jeudi 6 au vendredi 7 décembre.

Il s’agit d’un hackathon national réunissant, sur plusieurs sites en France et dans plusieurs groupes de travail, des étudiants de tous horizons. L’objectif pour les équipes participantes est de développer un site web répondant au thème de la NDI, révélé évidemment le jour même de l’événement. Habituellement, le sujet est axé sur la prévention et le social (par exemple, l’année dernière, il s’agissait de prévention routière auprès des jeunes).

D’autre part, de nombreux défis sont lancés aux équipes par des entreprises partenaires de l’événement, pouvant ainsi pimenter les contraintes de développement, ou demander des compétences ne relevant pas des capacités purement techniques. Eh oui ! Les profils de développeurs ne sont pas les seuls recherchés : webdesigners, pros de la communication ou simples curieux, vous êtes les bienvenus !

L’événement débutera à 16h39 le jeudi (même s’il est plutôt conseillé d’arriver vers 15h, de sorte que tous puissent s’installer tranquillement) et se terminera à 8h05 le lendemain matin. Une longue nuit de travail au sein de l’établissement donc ! Le staff et les représentants de dizaines d’entreprises partenaires seront présents pour accompagner les équipes, les conseiller sur leurs travaux ou tout simplement échanger avec les participants autour d’une pizza ou d’un café à l’espace restauration qui sera dressé toute la nuit dans la cafétéria de l’école.

Pour ceux qui n’ont pas encore d’équipe et qui souhaiteraient tout de même participer, vous êtes invités à remplir ce formulaire et à venir à Polytech le jeudi 29 novembre dès 14h pour une install party : les équipes seront finalisées ce jour-là avec l’aide du staff, et les discussions techniques permettront à chacun de s’organiser pour le jour J.

Il s’agit d’un événement formateur et ludique, se déroulant dans une ambiance studieuse et bon enfant, alors n’hésitez pas à vous inscrire !