Les challenges de la JPP

Nous l’avions évoqué dans un précédent article, l’équipe de la JPP a organisé à l’attention des élèves et des entreprises, des challenges de coopération inter-filière lors de la Journée Polytech Pro, entre 13 et 14h. Deux défis très concrets ont été proposés aux six groupes d’élèves rassemblés au CDI : l’insertion d’une personne malentendante au sein d’une entreprise de traitement de linge pour les TIS – IESE – PRI et  la construction d’une école intelligente et écoresponsable pour les GGC – RICM – MAT.

Pendant 40 minutes, tous les groupes ont pu réfléchir à une ou plusieurs solutions à apporter au problème qui leur était posé et construire une affiche récapitulative. Ils ont pu profiter des conseils des autres étudiants ainsi que des représentants des entreprises intéressés par les présentations. Enfin, les différents groupes ont chacun effectué une courte présentation de trois minutes environ, afin d’exposer les résultats de leurs réflexions à un auditoire mélangeant étudiants, professionnels et organisateurs de l’événement.

Pour la suite de la journée, les différentes affiches ont été exposées au sein de l’école et l’ensemble des professionnels présents sur le salon ont été invité à venir voter pour les deux projets qui leur plaisaient le plus.

Les résultats sont tombés ce matin et nous félicitons donc Clarisse, Elisa, Clémence, Flavien et Anne-Lise pour leur sonotone innovant et Mandresy, Léo, Matthieu et Pierrick pour leur projet d’école novatrice !

Mais plus que le plaisir de participer à des défis ludiques en compagnie de ses camarades, et évidemment, de la joie de voir son labeur récompensé, ces challenges ont pu prouver que les étudiants de l’école sont prêts à fournir des solutions cohérentes et innovantes à des problèmes concrets et réels. Un grand pas de plus dans le monde professionnel !

Projet gagnant pour le défi de l’insertion professionnelle d’une personne malentendante
Projet gagnant pour le défi de l’école autonome et écologique

Manifeste étudiant pour un réveil écologique

Sur le blog, nous vous parlons régulièrement d’écologie, et notamment des actions menées par la cellule Humani’terre. Cette fois, c’est un projet étudiant externe à Polytech que nous souhaitons vous présenter  le Manifeste étudiant pour un réveil écologique.

Il s’agit donc d’un manifeste, rédigé à l’initiative d’étudiants d’HEC Paris, AgroParisTech, CentraleSupélec, l’Ecole Polytechnique et l’ENS Ulm. Son but ? Montrer à quel point les étudiants ont conscience des problématiques écologiques actuelles, et affirmer la volonté de notre génération à engager des changements dans nos modes de consommation. Les plus engagés d’entre nous peuvent le signer en ligne avec leur adresse e-mail universitaire.

Mais au delà du message politique, on nous propose une liste de petites actions, facile à réaliser, pour s’engager à son niveau contre les mauvaises pratiques : consommer d’avantage local, mais aussi réduire d’1°C le chauffage cet hiver ou encore trier et supprimer régulièrement ses mails. Le site regorge de bonnes idées ! De quoi nourrir peut-être l’envie d’exploiter nos compétences d’ingénieurs pour servir de grandes causes environnementales ?

Opération Panier Bio

Bien manger est essentiel pour la santé ! Les étudiants le savent, et font des efforts (parfois !). Mais même avec la meilleure volonté du monde, il n’est pas toujours facile de manger sain et équilibré avec un budget serré !

Pour nous aider, le Bureau De l’Humani’terre renouvelle son opération Panier Bio, lancée l’année dernière. Il propose des paniers de fruits et légumes de saison, bio, et d’origine au maximum locale, à tous les étudiants qui en font la demande ! Deux tarifs sont proposés : 5€ pour un panier de 2,5 kg, et 10€ pour la version 5 kg.

Ainsi, toutes les deux semaines, il suffit de récupérer notre sachet pendant la pause. De plus, le sac, en tissu, est à redonner la fois suivante afin d’être réutilisé ! Malin !

La première livraison a eu lieu ce mercredi 26 septembre, et de nombreux étudiants en ont déjà profité ! Une réussite telle que le BDH devrait bientôt proposer une formule par abonnement, pour assurer une nouvelle livraison de fruits et légumes bio toutes les deux semaines !

Contenu d’un panier Bio de 2,5 kg

Une serre autonome et connectée

Une prise de conscience collective est en cours quant à nos modes de production alimentaire. Cette question étant intimement liée aux questions environnementales, il est de notre devoir de repenser comment notre nourriture est produite et quel est l’impact environnemental qui en résulte. Le Bureau de l’Humani’Terre de Polytech Grenoble qui cherche toujours à sensibiliser les étudiant.e.s à ces sujets, a décidé en collaboration avec Mr Nicolas Palix, professeur à Polytech, d’installer une serre autonome dans les locaux de l’école. L’idée étant de montrer aux étudiant.e.s une méthode de production alternative, respectueuse de l’environnement et qui ne nécessite pas plus de connaissances approfondies en agriculture qu’en jardinage !

Image issue du site MyFood

La serre autonome est une invention de la start-up MyFood selon laquelle « Remplir son panier d’une nourriture chère et toxique qui a voyagé plusieurs milliers de kilomètres ne semble plus être un modèle de consommation acceptable pour notre santé ou pour la planète”. Leur technique de culture est l’aquaponie verticale qui permet d’obtenir des fruits et légumes toute l’année et en quantité, et qui n’a recours qu’à des éléments naturels et organiques. Elle est dite autonome car elle permet la production de nourriture avec très peu de maintenance.

La serre est composée d’un bassin avec des poissons qui vont fournir des nutriments. L’eau chargée de ces nutriments est mise en contact avec les racines des végétaux dans les colonnes, ce qui va permettre à la fois de nourrir les cultures et de filtrer l’eau qui retourne dans le bassin. Ainsi, on observe un circuit fermé qui bénéficie à la fois aux plantes et aux poissons.

De plus, Mr Palix est en train de mettre en place des projets étudiants réunissant différentes filières afin de rendre la serre connectée ! Ainsi, certain.e.s étudiant.e.s se chargeront de suivre des grandeurs telles que la température dans la serre ou le PH du bassin. Il s’agira de développer une application qui permettra le suivi de ces mesures, par exemple.

La serre, livrée et installée depuis le mois de décembre, est fonctionnelle, même s’il manque toujours les poissons ! Les étudiant.e.s en charge de ce projet ont tout de même déjà fait des semis de salades, carottes et tomates, qu’ils comptent planter très prochainement !

Le tri : un rappel de son importance

À Polytech Grenoble, le Bureau De l’Humani’terre prend des actions afin de sensibiliser les étudiants. Ainsi, il met notamment des poubelles de tri à la disposition de tous au sein de l’école.

Mais il a aussi créé des affiches visant à rappeler les consignes de tri de base qui sont en vigueur à Grenoble. Bien que le lien entre tri et respect de l’environnement soit souvent bien établi dans la tête des jeunes, ils ne savent pas toujours quel emballage peut être jeté dans la poubelle de tri, d’autant plus que les consignes de tri peuvent varier localement : un vrai casse-tête !

Au niveau national, les français ont encore du mal à adopter les bons gestes en matière de tri, par rapport à leurs homologues européens. Les voisins des français affichent, quant à eux, certains des taux de recyclage les plus élevés de l’Europe : l’Allemagne à 62 %, suivie de la Belgique à 58% et de la Suisse à 51% [Agence Européenne pour l’Environnement]. En effet, parmi les 87% de français qui trient leurs déchets, seulement 44% le font de manière systématique. Chez les étudiants, on estime les trieurs systématiques à seulement 37%. Étonnamment, ce sont les retraités qui affichent les taux les plus hauts de recyclage systématique, à 55% [Le Monde].

On peut alors se demander, en toute logique, si les jeunes français sont suffisamment sensibilisés à l’importance du tri ?

Selon une étude de la Caisse des dépôts et des consignations (CDC), le tri de 3,2 millions de tonnes de déchets d’emballages permettrait d’éviter l’émission de 2,1 tonnes de gaz à effets de serre [Le Monde]. À notre échelle, il s’agit de la principale arme dont nous disposons pour lutter contre le réchauffement climatique. Le tri permet également de donner une seconde vie à nos déchets à travers le recyclage, par exemple des bouteilles d’eau en plastique peuvent être transformées en veste polaire. Cette démarche représente un cercle vertueux puisqu’elle permet à la fois de réduire le nombre de déchets, de limiter l’incinération des ordures qui est une source de pollution très grave, mais aussi de protéger les ressources naturelles qui servent de matières premières, en diminuant leur exploitation.

Malgré l’impopularité du tri auprès des jeunes, ce n’en est pas moins une action simple et à la portée de tous, qui peut d’emblée avoir un retentissement majeur sur notre environnement. Il devient important de nous responsabiliser en tant qu’étudiants et de participer à cette action citoyenne et écologique. Le recyclage doit devenir un réflexe quotidien pour tous, chez soi ou ailleurs, et notamment à Polytech !