‘Our Planet’, a breathtaking nature show

Co-financed by WWF (World Wildlife Fund), one of the most powerful environmental NGOs, and the production companies Silverback Films and Netflix, the project benefited from significant resources. In fact, it is the largest documentary series produced to date, with more than 600 film crew members, 50 countries covered, a budget of several tens of millions of dollars and years of filming, thus outperforming all BBC productions. Even new technologies have been used to obtain unique plans such as vehicle-mounted cameras, motion-detecting cameras and 4K drones. 

The series consists of 8 episodes, the first of which is an introduction. Each episode explores in turn the forest, deep waters, frozen worlds and jungles without stunning the viewer with figures or apocalyptic sentences about the extinction of species as other documentaries have done before. However, the distress of the situation is realized through the breathtaking shots such as the one at the end of the first episode when, set to calming classical strings, kilometer long icebergs implode off the shores of Greenland. «What we do in the next 20 years will determine the future for all life on Earth», says the narrator. And that is the main purpose of this production; to make the audience aware of the alarming reality that awaits us.

In addition, naturalist David Attenborough has lent his voice to the English version and brings a very appreciable scientific touch to it. He explains very clearly how nature perfectly regulates itself, how elephants pass on their knowledge from generation to generation or even describes surrealist bridal parades of exotic birds. But more importantly, he reminds us why human’s action is destroying this incredibly rich and therefore precious world of ours, and why we all need to act quickly to delay the disaster.

The show is available since the beginning of April only on Netflix. Whether you are passionate about nature, storytelling or beautiful images, this series will not disappoint you. And the message it carries is crucial for our time.

Les challenges de la JPP

Nous l’avions évoqué dans un précédent article, l’équipe de la JPP a organisé à l’attention des élèves et des entreprises, des challenges de coopération inter-filière lors de la Journée Polytech Pro, entre 13 et 14h. Deux défis très concrets ont été proposés aux six groupes d’élèves rassemblés au CDI : l’insertion d’une personne malentendante au sein d’une entreprise de traitement de linge pour les TIS – IESE – PRI et  la construction d’une école intelligente et écoresponsable pour les GGC – RICM – MAT.

Pendant 40 minutes, tous les groupes ont pu réfléchir à une ou plusieurs solutions à apporter au problème qui leur était posé et construire une affiche récapitulative. Ils ont pu profiter des conseils des autres étudiants ainsi que des représentants des entreprises intéressés par les présentations. Enfin, les différents groupes ont chacun effectué une courte présentation de trois minutes environ, afin d’exposer les résultats de leurs réflexions à un auditoire mélangeant étudiants, professionnels et organisateurs de l’événement.

Pour la suite de la journée, les différentes affiches ont été exposées au sein de l’école et l’ensemble des professionnels présents sur le salon ont été invité à venir voter pour les deux projets qui leur plaisaient le plus.

Les résultats sont tombés ce matin et nous félicitons donc Clarisse, Elisa, Clémence, Flavien et Anne-Lise pour leur sonotone innovant et Mandresy, Léo, Matthieu et Pierrick pour leur projet d’école novatrice !

Mais plus que le plaisir de participer à des défis ludiques en compagnie de ses camarades, et évidemment, de la joie de voir son labeur récompensé, ces challenges ont pu prouver que les étudiants de l’école sont prêts à fournir des solutions cohérentes et innovantes à des problèmes concrets et réels. Un grand pas de plus dans le monde professionnel !

Projet gagnant pour le défi de l’insertion professionnelle d’une personne malentendante
Projet gagnant pour le défi de l’école autonome et écologique

Manifeste étudiant pour un réveil écologique

Sur le blog, nous vous parlons régulièrement d’écologie, et notamment des actions menées par la cellule Humani’terre. Cette fois, c’est un projet étudiant externe à Polytech que nous souhaitons vous présenter  le Manifeste étudiant pour un réveil écologique.

Il s’agit donc d’un manifeste, rédigé à l’initiative d’étudiants d’HEC Paris, AgroParisTech, CentraleSupélec, l’Ecole Polytechnique et l’ENS Ulm. Son but ? Montrer à quel point les étudiants ont conscience des problématiques écologiques actuelles, et affirmer la volonté de notre génération à engager des changements dans nos modes de consommation. Les plus engagés d’entre nous peuvent le signer en ligne avec leur adresse e-mail universitaire.

Mais au delà du message politique, on nous propose une liste de petites actions, facile à réaliser, pour s’engager à son niveau contre les mauvaises pratiques : consommer d’avantage local, mais aussi réduire d’1°C le chauffage cet hiver ou encore trier et supprimer régulièrement ses mails. Le site regorge de bonnes idées ! De quoi nourrir peut-être l’envie d’exploiter nos compétences d’ingénieurs pour servir de grandes causes environnementales ?

Opération Panier Bio

Bien manger est essentiel pour la santé ! Les étudiants le savent, et font des efforts (parfois !). Mais même avec la meilleure volonté du monde, il n’est pas toujours facile de manger sain et équilibré avec un budget serré !

Pour nous aider, le Bureau De l’Humani’terre renouvelle son opération Panier Bio, lancée l’année dernière. Il propose des paniers de fruits et légumes de saison, bio, et d’origine au maximum locale, à tous les étudiants qui en font la demande ! Deux tarifs sont proposés : 5€ pour un panier de 2,5 kg, et 10€ pour la version 5 kg.

Ainsi, toutes les deux semaines, il suffit de récupérer notre sachet pendant la pause. De plus, le sac, en tissu, est à redonner la fois suivante afin d’être réutilisé ! Malin !

La première livraison a eu lieu ce mercredi 26 septembre, et de nombreux étudiants en ont déjà profité ! Une réussite telle que le BDH devrait bientôt proposer une formule par abonnement, pour assurer une nouvelle livraison de fruits et légumes bio toutes les deux semaines !

Contenu d’un panier Bio de 2,5 kg

Une serre autonome et connectée

Une prise de conscience collective est en cours quant à nos modes de production alimentaire. Cette question étant intimement liée aux questions environnementales, il est de notre devoir de repenser comment notre nourriture est produite et quel est l’impact environnemental qui en résulte. Le Bureau de l’Humani’Terre de Polytech Grenoble qui cherche toujours à sensibiliser les étudiant.e.s à ces sujets, a décidé en collaboration avec Mr Nicolas Palix, professeur à Polytech, d’installer une serre autonome dans les locaux de l’école. L’idée étant de montrer aux étudiant.e.s une méthode de production alternative, respectueuse de l’environnement et qui ne nécessite pas plus de connaissances approfondies en agriculture qu’en jardinage !

Image issue du site MyFood

La serre autonome est une invention de la start-up MyFood selon laquelle « Remplir son panier d’une nourriture chère et toxique qui a voyagé plusieurs milliers de kilomètres ne semble plus être un modèle de consommation acceptable pour notre santé ou pour la planète”. Leur technique de culture est l’aquaponie verticale qui permet d’obtenir des fruits et légumes toute l’année et en quantité, et qui n’a recours qu’à des éléments naturels et organiques. Elle est dite autonome car elle permet la production de nourriture avec très peu de maintenance.

La serre est composée d’un bassin avec des poissons qui vont fournir des nutriments. L’eau chargée de ces nutriments est mise en contact avec les racines des végétaux dans les colonnes, ce qui va permettre à la fois de nourrir les cultures et de filtrer l’eau qui retourne dans le bassin. Ainsi, on observe un circuit fermé qui bénéficie à la fois aux plantes et aux poissons.

De plus, Mr Palix est en train de mettre en place des projets étudiants réunissant différentes filières afin de rendre la serre connectée ! Ainsi, certain.e.s étudiant.e.s se chargeront de suivre des grandeurs telles que la température dans la serre ou le PH du bassin. Il s’agira de développer une application qui permettra le suivi de ces mesures, par exemple.

La serre, livrée et installée depuis le mois de décembre, est fonctionnelle, même s’il manque toujours les poissons ! Les étudiant.e.s en charge de ce projet ont tout de même déjà fait des semis de salades, carottes et tomates, qu’ils comptent planter très prochainement !