Retour sur la conférence Égalité Professionnelle 2019

En cette journée internationale des droits des femmes, nous souhaitions vous faire un retour sur la conférence annuelle organisée par la Mission Égalité Professionnelle mardi dernier.

Durant plus de deux heures, élèves, membres du corps professoral et de l’administration ainsi que différentes intervenantes extérieures ont pu échanger sur le thème de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, avant de prendre part à une discussion moins formelle autour d’un buffet organisé dans la cafétéria de l’école.

Jessica RIEL, « Genre, travail et santé : problématique générale et perspective québécoise », @Polytech Grenoble

La conférence-débat s’est ouverte sur une courte présentation de Françoise DELPECH, directrice de Polytech Grenoble, et de Sandrine CAROLY, responsable de la mission égalité professionnelle à l’école, évoquant les actions du groupe (sensibilisation au sein de l’école, actions ponctuelles comme à la Journée Portes Ouvertes, formations, etc) avant de se poursuivre sur une superbe conférence de Jessica RIEL, professeure en ergonomie à l’Université d’Outaouais (Québec), sur les relations entre genre, travail et santé. Se sont suivis des témoignages des représentantes de l’entreprise SOÏTEC et de l’association Women at Work, nous démontrant que le chemin est encore long et semé d’embûches pour les femmes dans le monde du travail, mais que les choses évoluent positivement, que le combat n’est pas sans espoir !

Présentation de SOÏTEC, @Polytech Grenoble

Les étudiantes et étudiants de l’école ont également participé activement à l’événement :

  • Valentine HELIAS (GGC5) et Catherine ARNAUD-BANSE (TIS5) nous ont présenté le mouvement #MeToo et ses répercussions sur notre société durant ces derniers mois. Elles ont également mené une enquête parmi les élèves de l’école concernant leur exposition quotidienne au harcèlement et aux agressions sexuelles, et ont présenté leurs résultats devant un amphithéâtre abasourdi par des chiffres qui s’alignent pourtant sur ceux de sondages à plus grande échelle. En effet, 65% des étudiantes de l’école ayant répondu au sondage avouent avoir été victimes au moins une fois dans leur vie d’agression et/ou de harcèlement sexuel. De plus, les deux étudiantes ont tenu à présenter de façon anonyme des témoignages sans filtre, afin que tous puissent prendre conscience de la portée de ces actes, et des conséquences qu’ils entraînent.
Présentation de la Mission Égalité Professionnelle, @Polytech Grenoble
  • Les membres de la mission égalité professionnelle ont quant à eux exposé les résultats de leurs travaux, évoquant notamment le problème de certaines filières genrées en raison de stéréotypes sans fondement, qui entraînent parfois des remarques de la part de certains professeurs maladroits. Ils ont également souhaité parler de la thématique du harcèlement et des agressions sexuelles dans le cadre de la vie étudiante en présentant un scénario « type » des plus choquants, prouvant que ce que certain·e·s considèrent comme des petits gestes anodins se révèlent être de véritables agressions. Enfin, en abordant l’affaire du sexisme, ils ont proposé à l’administration de l’école de potentielles solutions permettant d’une part d’éduquer, et d’autre part de faciliter la prise en compte de plaintes ainsi que leur suivi. Il ne s’agit pas là de leur première action dénonciatrice des inégalités et des difficultés auxquelles doivent faire face femmes et hommes dans les études supérieures et le milieu professionnel.  Nous vous donnerons plus de détails sur leur participation à la JPO 2019 dans un futur article.
Discussion autour des thèmes de la conférence, @Polytech Grenoble

Ces différentes présentations ont débouché sur une discussion entre les intervenants et le public. Si les sujets précédents ont bien évidemment été approfondis, d’autres sont venus alimenter le débat : discrimination positive à l’embauche pour les étudiantes, mise en avant du statut de femme avant celui de PDG dans les grandes entreprises, conventions de stage oubliant encore trop les futures ingénieures.

Ce fut donc une soirée riche en échanges et en idées, et même si nous avons conscience que ce n’est pas demain que les inégalités entre femmes et hommes seront effacées dans le monde du travail, nous savons que nos actions, à notre échelle, peuvent peser dans la balance du changement. Chacun devrait être libre des pressions sociales dans ses choix professionnels, et c’est dès l’école que cette merveilleuse idée doit être inculquée.


Un grand merci aux élèves de la MEP, qui ont fourni un travail incroyable durant toute cette année : Benjamin ALLONIER, Mathilde CARLOTTA, Élise DECEUNINCK, Anthony LABRADO, Thibaud LECLERC, Laurane MARIA-PELLEN, Mathilde MOTHES, Valentin RIVERA, Antoine TEKINDO (PRI4) et Bertrand GILBERT-COLLET (INFO4).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.