Make your own Christmas tree !

A DIY student Christmas tree !

Don’t have enough money to buy yourself a Christmas tree ? Or is your room too little to welcome one ? Worry not, because you can make one yourself with very little spending.

First, buy yourself some green tinsel and a bottle of sparkling water (notice the triangular shape). Then, unscrew the cap and put the end of the tinsel inside of it. You can now start wrapping the tinsel around the bottle until you reach the bottom. Once you’ve finished, stick the other end of the tinsel on the side of the bottle with some tape or glue.

Ta-dah ! You’ve now built your own Christmas tree ! You can even decorate it with other colored tinsel or a light garland if you feel like it. If you made one yourself, don’t hesitate to share a picture with us in the comments below !

Merry Christmas everybody !

Interview of Julie Dubois from OP

This article will focus on one of the most important associations of Polytech Grenoble. Without its cast, you would have almost no trace of your Polytech years, which would be extremely sad. Always discreet but always present, they are there to immortalize your greatest moments of glory at Polytech. Armed with their cameras they are real little paparazzi, nothing escapes them. They have been rampant now for several generations of students and are known as Objectif Polytech. Julie Dubois (TIS4) is a very active member of Objectif Polytech (and of the BDE)  and she kindly agreed to answer a few questions.

Élisa: -Hi Julie! Thanks for taking time for this interview.
Julie: –Hey! No problem.

Élisa: – For how long have you been part of Objectif Polytech?
Julie: –Since the beginning of last year, arriving at Polytech, it’s been almost a year and a half. I had never really done photography and I did not control my camera at all.

Élisa: -Can everyone join OP?
Julie: Yes ! Beginner or professional, we accept everyone, that’s what makes the interest of the association. The more experienced ones share their experiences and their good plans, offer photo releases, themes, and are jury of photo contests.

Élisa: -Can we take courses of editing, photo or video with OP?
Julie: –Yes, we do photography, video, editing and computer graphics (creating logos and posters). We try to vary the subjects of the courses, this year all the courses of the semester follow a schedule.

Élisa: -Are there regular meetings between you to organize?
Julie: –Yes and no. When the handover between the old and the new team was made, the choice was made to take a team rather than a single person who manages OP. We asked the most motivated to join a Facebook group conversation dedicated to the organization, but seeing the declining interest of the members of this conversation, we quickly saw that meetings were not necessary. In the end the decisions are made almost alone. For photo staff, outings, themes, etc., it is only the volunteer members who participate.

Élisa: -Is OP present at each Polytech event?
Julie: -We are trying ! This is not easy because many members do not have a camera and some are interested only in the photo (they are less present in the atmosphere Polytech and therefore less present at parties). There is also a lack of publicity somehow, I think in particular about the administration that uses UGA photographers rather than OP, for example.

Élisa: -How much time do you spend on average per week for OP? Are there busier times than others during the year?
Julie:There is not really any average time .. In general, there is 1h of lessons per week, which must be prepared, then we try to organize in parallel outings and photo contest or directing short films on a weekend. But in addition to all that, there is the treatment of photos taken at events. The more we are present, the more work is added. During integration at the beginning of the year, this is where we have the most work. There are about 5000 photos to process! Once the integration is over, there is the gala 2 weeks later that also requires a lot of work. I would say this is the most complicated period at OP.

As you understand, OP is very important for the student life in Polytech. If you want more information, do not hesitate to ask Julie or any other member. Here is the link to their facebook page which contains all their work: https://fr-fr.facebook.com/objectifpolytech/

And a contest has just ended, so do not forget to check out the winning picture directly on Facebook !

Polytech’s Drama Club: Christmas Edition

In this month’s issue, many special events are being brought to you by the newsletter team. However the most dazzling of all is the show prepared by the Polytech’s drama club.

We’ve already interviewed Drama club coordinator Matthieu, GGC4,  for this month’s issue, but we can’t seem to let it go!

The big news is that during the Christmas party (of which the date will be announced soon), the drama club will bring fun to the event with one of their well-executed theatrical performance. Their show is about Christmas and, as always, it promises to be cheerful and entertaining with a well-versed humor that will get a chuckle out of even the most somber ones.

The Drama club put consistent work into each every one of their performances: they usually rehearse the scenes of a show on a weekly basis within a two-month span before it is brought to the public.

Many students, from all branches, are part of the Drama club, including some GGC, RICM, IESE and TIS students.

Polytech’s Drama Club members

Corentin from GGC4 commented that he “wanted to join a drama club right after entering Polytech”. He didn’t join in right away but waited “until the second semester when [he] saw some of [his] friends were part of the club”.

Mathis from RICM3 added that he wanted to be “part of a drama club ever since [he] was in junior high” and decided he’d join in on the fun when Robin from the Bureau des Jeux told him about it during one of their parties.

The students involved in the club are all hard-working and attentive to bring to their public a show of fine quality. At any rate, if you are planning to come to the Christmas party, don’t miss out on the fun and go see them perform!

Viens découvrir le club robotique !

Tu as l’âme d’un bricoleur et tu ne peux pas réaliser des projets chez toi par manque de temps, de place, d’argent ou de motivation ? Rejoins-nous à Polybot, le club de robotique de Polytech Grenoble.

Le club est un espace de partage et de discussion autour de passions communes comme l’électronique, la mécanique, l’informatique ou le bricolage en général. Il est ouvert à tous pour venir travailler sur des projets perso ou de groupe, ou simplement pour discuter. Tu peux arriver avec tes idées, venir en trouver ou aider des gens sur les leurs ! Il y a toujours quelqu’un pour donner un coup de main !

La vie du club est rythmée par la Coupe de France de Robotique mais d’autres projets sont réalisés en parallèle par des membres motivés, comme un système d’enceintes ou une borne d’arcade ! Il ne manque plus que toi et ta créativité !

Si tu es intéressé(e), n’hésite pas à passer au local, proche des salles d’anglais !

L’équipe Polybot 🤖

[NDI] J’ai passé ma nuit blanche à Polytech (et c’était génial)

Logo créé par Céline Auzias

L’année dernière, alors que la filière Informatique portait encore le nom de RICM, j’ai eu l’occasion de participer à la 11e édition de la Nuit de l’Info (NDI) qui s’était déroulée dans les locaux de Polytech Grenoble. Si je n’avais pas beaucoup eu l’occasion de coder, faute à ma grande inexpérience dans le domaine du développement web, j’ai pourtant pu apprendre énormément de choses grâce au travail – et à la patience – des autres étudiants présents, ainsi que des représentants des entreprises qui avaient fait le déplacement.

Forte de cette expérience, c’est sans hésiter que j’ai décidé, cette année, de me relancer dans cette aventure. Mon équipe ? Les Panic Button, huit jeunes étudiants de l’école mais aussi du campus, prêts à en découdre toute la nuit. Nous ne nous connaissions pas avant cet événement, mais étions bien décidés à passer outre la timidité passagère pour former un groupe soudé et convivial.

Je vous propose donc de suivre notre parcours, quinze heures et vingt-six minutes de travail intensif, tout au long de la nuit !

    • 15h08 – Nous nous rejoignons dans la cafétéria de l’école où le staff commence à installer le buffet pour la nuit. Les présentations se font joyeusement, nous sommes tous très contents de pouvoir travailler ensemble.
    • 15h46 – Après avoir signé la feuille d’émargement et nous être vus remis un badge et une écocup, nous nous rendons en salle 107, le quartier général pour les seize heures à venir. Je pose avec soulagement mon sac dont la fermeture éclair manque d’exploser, à vouloir contenir mon matériel de survie : mon ordinateur – évidemment -, un pull et une grosse écharpe, du thé, de quoi grignoter, un autre pull et.. ouf, mon chargeur. Il est temps de prendre place, de s’étaler et discuter de notre stratégie pour la soirée.
    • 16h23 – Nous sommes rappelés à l’ordre par le staff, il est temps de nous rendre dans l’amphi de présentation du sujet !
    • 16h39 – Ca y est, le thème de la nuit nous est enfin dévoilé ! Les bouches s’entrouvrent sous le coup de la surprise, mais aussi d’une légère angoisse. L’assistance numérique d’un explorateur en conditions extrêmes. Le sujet, porté par Stéphane Levin, nous semble ambitieux, mais tellement inspirant ! Développer une application de cockpit numérique pouvant accompagner un scientifique dans ses missions les plus dangereuses, voilà quelque chose de motivant !
    • 16h50 – Nous remontons dans notre espace de travail. Un brainstorming s’impose, au vu des nombreuses idées qui se bousculent dans nos esprits. Heureusement, nous avons à notre disposition quatre tableaux blancs. Le profil de notre application se précise avec ses différents modules, les rôles se mettent en place.
    • 18h02 – Nous avons fini de choisir les quatre défis annexes que nous comptons remplir en fonction des points forts et des envies de chacun. Création d’une mascotte, développement d’un chatbot sarcastique, mise en place d’une interface web présentant des canvas ou encore prise en compte des données géo-spatiales, rien ne nous fait peur ! Les représentants des entreprises passent nous voir, nous aident à voir un peu plus clair quant à nos décisions.
    • 18h06 – Une énième crise de toux et quarante-deux mouchoirs usagés plus tard, je me rends compte que j’ai oublié mes médicaments. Eh oui, où serait l’amusement dans une nuit blanche si on n’était pas malade ? Je suis donc contrainte de quitter temporairement mes courageux camarades pour aller chercher de quoi apaiser la fièvre qui gronde sous mon front. J’en profite pour prendre mon pot de miel, c’est toujours excellent dans une tasse de thé !
    • 19h38 – Dans la salle 107, la lumière se coupe brutalement. Nous ne sommes plus éclairés que par les écrans de nos ordinateurs. Heureusement, le staff est réactif, et de charmantes petites lampes nous sont amenées, rendant l’ambiance de travail beaucoup plus cosy.
    • 20h11 – La rumeur commence à se répandre, les pizzas sont arrivées ! D’un commun accord, nous nous descendons à la cafétéria prendre notre pause repas. L’ambiance est bon enfant, et tout le monde est encore en forme. Étudiants, entreprises, personnel encadrant, tous échangent et décompressent, une tasse de café dans la main gauche et une part de pizza dans la droite. Certains s’affrontent sur Fifa, d’autres au ping-pong ou au babyfoot. Rassasiée, je me ressers un grand verre de thé bien chaud et je remonte à mon code.
    • 00h02 – Attendez, il est déjà minuit ? Je jette un coup d’œil au décompte qui tourne sur le site de la NDI. Il nous reste un peu plus de huit heures avant le rendu. La moitié de la nuit est déjà passée. Autour de moi, l’ambiance est studieuse : les bugs se font coriaces, mais ils ne tiennent pas devant l’alliance des étudiants et des représentants des entreprises partenaires.
    • 02h00 – Un de me camarades de classe vient prendre son tour de surveillance : il fait partie des courageux étudiants qui sont venus aider les organisateurs à encadrer l’événement. En passant me faire coucou, il me fait comprendre que mes cernes commencent à se voir derrière mes lunettes. Qu’importe, pour l’instant, je suis concentrée !
    • 03h49 – Combien de litres de thé et de café avons-nous consommé ? Combien de papillotes, de tartes aux abricots et de bonbons engloutis ? Nous avons arrêté de compter. La fatigue commence doucement à se faire sentir. Les têtes ne dodelinent pas encore, mais les raccourcis clavier se font plus hésitants.
    • 5h31 – L’angoisse commence à monter. Les modules se finalisent, mais restent en proie à des bugs qui nous paraissent insolvables… Jusqu’à ce qu’on prenne un peu de recul, et un peu de caféine. Nous naviguons entre les différents postes de travail qui se sont montés au cours de la nuit, cherchant à poser un regard neuf – quoiqu’un peu engourdi – sur le code des uns et des autres. On ne lâche rien !

      Mascotte réalisée dans le cadre de la NDI 2018 par Amine Fharat
    • 7h27 – Ok, tout va bien, il ne nous reste même pas une heure, mais tout va bien. Bon, peut-être que tout n’est pas rose, mais nous avons encore de l’énergie à revendre ! Tout le monde est concentré pour cette dernière ligne droite !
    • 8h05 – Ca y est, cette nuit de folie est terminée ! L’application est rendue, les défis sont envoyés et une grande lassitude nous envahit. Enfin, nous pouvons nous accorder un peu de répit… Enfin, pour ceux qui n’ont pas cours ! Un pain au chocolat et hop ! On file en salle de TD !

Cette nuit a été incroyable ! Avec un peu de recul, je me rends compte des connaissances que j’ai pu accumuler, encore une fois grâce à l’aide et à la patience de tous ceux qui s’étaient réunis à Polytech durant cet événement. Et comme on dit… Jamais deux sans trois ! Alors, à l’année prochaine !

PS : Je tiens tout spécialement à remercier Aurélien, Rémi, Kadir, Thomas, Amine, Mohamed et Nacer qui ont fourni un travail exceptionnel et sans qui je n’aurais jamais pu passer une aussi bonne soirée ! Félicitations pour ce que vous avez pu accomplir, et merci encore !

Concours photo « Lights »

Le 12 novembre 2018, Objectif Polytech, la cellule audiovisuelle de l’école, lançait son concours photo sur le thème « Lights ». Les élèves avaient jusqu’au 3 décembre pour soumettre leurs œuvres !

Hier, jeudi 6 décembre, les résultats sont tombés ! Niels Chapuis, qui dirige également la Cellule Humani’terre, remporte le prix du jury. Quant à Ali El Mufti, il a su conquérir ses spectateurs et remporte le prix du public ! Félicitations à eux !

Niels Chapuis, prix du jury. Concours photos « Lights », décembre 2018.

Ali El Mufti, prix du public. Concours photos « Lights », décembre 2018.

La Journée Polytech Pro en vidéo !

Retour en images sur l’événement !

Journée Polytech Pro 2018

🎥 La "Journée Polytech Pro" en vidéo !

Gepostet von Polytech Grenoble am Donnerstag, 29. November 2018

Vidéo diffusée sur la page Facebook de l’école