Un jour, un·e confiné·e : Yassir, étudiant en IESE 3

Après déjà 6 semaines de confinement, la vie des étudiant·e·s s’est adaptée. Comment s’organisent leurs journées ? Quelles sont les difficultés rencontrées ? Nous sommes parti·e·s à leur rencontre, à distance !

Direction le sud de la France, près d’Aix-en-Provence. C’est ici qu’est confiné Yassir, étudiant en 3ème année en filière IESE, avec ses parents, ses deux petites sœurs et son petit frère. “Je me sens plutôt bien, j’ai de la chance de ne pas être confiné seul, ça c’est sûr.” Et puis, le confinement en famille, c’est aussi l’occasion de manger plus équilibré : “Devoir faire ma cuisine et manger des pâtes commençait à me monter à la tête !”
Assez grande pour loger tout le monde, la propriété offre également un petit jardin, mais aussi une piscine, “inutile en raison de la météo, qui ne semble pas vouloir s’améliorer”, déplore cependant Yassir.

Des cours à distance rapidement mis en place

La fermeture de l’école n’est pas synonyme de vacances, et si les cours ont changé de forme, ils n’ont pas pour autant disparus : “Les profs ont fait de leur mieux pour s’adapter à la situation, nos délégués ont créé un serveur Discord, nous avons ensuite invité nos professeurs à y accéder. Certains ont préféré utiliser d’autres logiciels tel que Zoom pour faire leur cours. Le serveur Discord a été séparé en plusieurs salons pour chaque matière, facilitant ainsi la recherche d’informations. Enfin, notre professeure principale organise régulièrement des réunions pour prendre des nouvelles, savoir si nous arrivons à suivre le rythme et pour nous donner l’occasion d’exprimer nos problèmes s’il y en a.”

Yassir suit ainsi des cours à distance pour certaines matières, assurés par ses enseignants habituels. D’ailleurs, il ne se plaint pas de la charge de travail, qui est restée semblable. Il nous explique que ses enseignants sont même compréhensifs et ont tendance à assouplir leurs exigences quant aux dates de rendu des travaux. Cette façon inédite de suivre sa formation n’a pas forcément beaucoup modifiée ses habitudes, mais il a pu en observer certains avantages : “J’ai pu remarquer que les élèves posaient plus de questions aux professeurs lors des TDs, probablement car il est plus simple de taper sa question sur Discord, ou d’aller directement dans un salon vocal avec le prof. Je suis plus efficace pour les TDs car j’ai la capacité de m’aider par internet ou grâce à mes camarades, et j’ai plus de facilité à poser des questions.”
Malheureusement, tout n’est pas réalisable à domicile : “Nous étions censé réaliser plusieurs TP, exigeant l’usage d’outils. Annulés, bien sûr. C’est dommage car nous n’aurons probablement pas le temps de les réaliser l’année prochaine.”

Garder le contact, le rythme et la forme !

Travailler à la maison n’est pas forcément facile : “Cela me fait perdre un peu de motivation, surtout en raison de certains cours et TP annulés, nous avons moins de responsabilités que d’habitude.”
Il faut en effet savoir garder un rythme, et c’est finalement peut-être cela, le plus compliqué ! D’autant plus qu’il faut composer avec tous les habitants de la maison : “Mon rythme de sommeil a assez souffert, j’ai tendance à me coucher assez tard”, s’amuse-t-il. Mais Yassir a conscience que ce n’est pas forcément la meilleure chose à faire : “J’ai commencé à définir des heures de travail aujourd’hui même, histoire de ne pas arriver en 4ème année en touriste.”

Au-delà de la vie universitaire qui s’adapte, vivre confiné c’est aussi réorganiser sa vie personnelle, ses loisirs et ses habitudes. Pour Yassir, c’est surtout l’occasion d’avoir une activité physique plus régulière : “Le confinement m’a fait du bien physiquement, j’ai plus de temps libre donc j’en profite pour faire du sport au moins cinq fois par semaine. J’en faisais avant, mais pas assez régulièrement et je ne sentais aucun progrès. Maintenant, je peux en faire quasiment tous les jours, ça reste une torture mais je suis plus motivé à l’endurer.”

Très impliqué dans la vie de l’école, Yassir fait partie de l’équipe organisatrice du Poly’Raid, à ce jour reporté. Il est également membre du club théâtre, avec lequel il continue de communiquer via Discord, où des séances sont organisées le mercredi pour se retrouver, et c’est important ! L’occasion de passer un peu de bon temps entre amis. Il nous avoue qu’Internet l’aide à ne pas se sentir coupé du monde, et à vivre mieux l’isolement.

Tromper l’ennui et penser à l’après

Le confinement peut parfois être compliquée pour les étudiant.e.s, mais Yassir se sait chanceux : “Personnellement le confinement ne me pose pas de problèmes, je suis une personne assez introvertie. Mais je ne pourrais pas dire la même chose pour le reste de ma famille, et il est connu que le stress et la mauvaise humeur, ça se transmet.”

Si tomber malade ne l’inquiète pas plus que les examens, qui devraient être adaptés à la situation, la rentrée prochaine, en revanche, soulève quelques doutes : “Le plus angoissant dans la situation pour moi est au niveau de la recherche de logement à Grenoble. Il est déjà assez dur d’en trouver un normalement, alors avec la situation actuelle, ça va être encore plus compliqué.”

Pour tromper l’ennui après sa séance de sport, Yassir en profite pour passer du temps avec sa petite sœur de trois ans, qu’il ne voit pas aussi souvent en temps normal. Il jardine parfois également avec sa plus grande sœur. Pour le reste, les jeux vidéos, les animes et les mangas savent lui faire oublier la notion du temps. Il nous confie n’avoir pas touché à un livre depuis un moment, mais s’il devait en conseiller un, ce serait Les Secrets de l’immortel Nicolas Flamel : “Une aventure fantastique dans un monde contemporain, que demander de plus ?”. Vous êtes plutôt jeux vidéo ? Son préféré, c’est Osu, un jeu de rythme !

Finalement, Yassir semble trouver assez facilement des activités pour s’occuper en dehors des cours à distance. Mais dis-nous, quelle est la première chose que tu aimerais faire à la fin du confinement ? C’est sans surprise et en trois mots qu’il a conclu cette interview : “Retourner me confiner !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.